ys_melmoth (ys_melmoth) wrote,
ys_melmoth
ys_melmoth

Voyage en Norvège : des Lofoten à Bodø

Samedi 18 mai, il faut se lever tôt pour attraper le ferry qui nous fera regagner le continent. Dès cinq heures et demie du matin, sur le balcon, la lumière est splendide. Je doute qu'elle ait jamais vraiment cessé de l'être d'un bout à l'autre de la nuit - ces nuits blanches sont à vrai dire assez frustrantes pour une grosse dormeuse comme moi, incapable de vraiment en profiter !
Nous sommes prêts assez vite, et avons le temps de pousser jusqu'aux abords de Tind avant de revenir embarquer à Moskenes, avant 7h du matin. Sur le bateau, tout le monde pique un peu du nez. Dans un fauteuil de la cabine avant, un joli garçon s'est endormi dans une position improbable. Sur le pont arrière, une fille étend un hamac pour finir tranquillement sa nuit. Le soleil brille, les îles s'éloignent, bien moins mystérieuses qu'à l'aller...




5h30 du matin, donc, au balcon.





Retour vers le sud.







Et nous voilà partis !















Et revoici la côte...



...avec la silhouette si caractéristique des montagnes au-dessus de Bodø.



Après avoir débarqué, nous faisons quelques courses dans un supermarché du centre-ville - le pique-nique pour midi et quelques petites choses à rapporter dans nos valises - avant de reprendre la route... vers les coins que nous avions tant aimé à l'aller.
En commençant par ce bon vieux Godoystraumen et sa cabane perchée :





Puis le Saltstraumen, qui bouillonne plus que jamais sous son grand pont en dos d'âne :









Cette fois, nous descendons sur la rive pour pique-niquer sur un petit banc de bois, au bord des tourbillons.
Les anoraks sont tombés depuis un moment, les pulls ne tardent pas à suivre... et bientôt nous commençons à franchement crever de chaud sous ce soleil somptueux !





Pendant que ces dames s'entraînent à la pose longue sur le courant, papa et moi partons en balade sur la rive.











Retour à la voiture. Il fait officiellement 25°C, je porte des chaussures fourrées, un jean et des manches longues, n'ai pas grand chose de plus léger en rechange : je n'en peux plus, il me faut de l'eau, de l'eau fraîche où me tremper les pieds et un peu plus encore.
Ce sera chose faite au bord d'un fjord, un peu plus loin. Les chaussures tombent, les tee shirts aussi... et il n'en faudrait pas beaucoup pour que nous allions franchement nous baigner !




Un moment de farniente plus tard, agréablement rafraîchis, nous partons récupérer notre hébergement du soir. La situation - un très joli coin de nature près du Saltstraumen, au milieu des champs et avec un bout de vue sur la mer - est très agréable, mais l'hébergement lui-même est une espèce de cabane de jardin aménagée en débarras-maison d'amis, avec des tas de meubles encombrants et des lits ridicules où l'on aura bien du mal à trouver comment se caser à quantre adultes. En attendant, nous voici déjà repartis pour Bodø, où se situent les seuls restaurants ouverts pour dîner.

Au passage, nouvel arrêt à... Godoystraumen, bien entendu, à marée basse, pour photographier les rochers.























Enfin, nous revoici à Bodø, où nous découvrons un superbe restaurant en haut d'une tour - Roast - avec de grandes baies vitrées et une terrasse panoramique donnant sur la ville, le port et alentours. On y rreste flâner un long moment après dîner, face au coucher de soleil.



















Une heure plus tard, sur la route du retour, le soleil se couche toujours dans une superbe symphonie orangée.







Du haut du pont du Saltstraumen, double spectacle du crépuscule flamboyant sur l'eau et de la lune montante devant les cîmes enneigées.



23h... je m'endors sur pied et ne songe plus qu'à rejoindre un lit, aussi imparfait soit-il. Mais pendant que je sombre dans les bras de Morphée, ces dames infatigables repartent faire des photos sous le soleil de minuit, avec même quelques élans en cadeau sur le bord de la route !

Tags: lieux : norvège, photos, voyages
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Un an de films - 2020

    Janvier Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2020. USA) A couteaux tirés (Ryan Johnson, 2019. USA) 1917 (Sam Mendès,…

  • Un an d'expos : 2020

    Si l'épidémie m'a fait manquer pas mal de choses, surtout à la fin de l'année, 2020 aura quand même…

  • Un an de livres - 2020

    Combien de livres, cette année ? 78 titres. Ce que je n'avais pas atteint... depuis que j'ai commencé à travailler,…

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 1 comment