ys_melmoth (ys_melmoth) wrote,
ys_melmoth
ys_melmoth

Mémoires d'un paysan bas-breton (1834 - 1905) - Jean-Marie Déguignet

Oh, tiens ! Une chronique presque terminée et restée dans mes brouillons ! Ne reste qu'à compléter : et hop !

Jean-Marie Déguignet - Mémoires d'un paysan bas-breton (1834 - 1905) (Pocket, 2001)
(13e titre pour le challenge XIXe siècle 2018)

Né au début du XIXe siècle du côté de Quimper, Jean-Marie Déguignet aurait pu ne jamais connaître que le lot commun de tant d'autres petits paysans de son temps. Misère, mendicité, domesticité rurale, dans un périmètre réduit à quelques paroisses. Mais le jeune Jean-Marie possédait un de ces rares cerveaux qui ont la capacité de tout retenir, de tout assimiler. C'était en somme un garçon intelligent, assez pour apprendre sans beaucoup d'aide à lire, puis à écrire, le breton d'abord, puis le latin des curés, le français du régiment et toutes les langues qui croisèrent sa route.
Car Jean-Marie était aussi curieux et pour voir du pays, il n'hésita guère à s'engager dans l'armée. Participa à la guerre de Crimée, poussa  jusqu'à Jérusalem (où les sordides petits trafics autour des pélerins lui firent perdre pour de bon toute estime pour les religions et les croyants), fit partie de la campagne d'Italie (celle de 1859, contre les autrichiens), de l'expédition désastreuse du Mexique, affronta en Algérie les soulèvements Kabyles... avant de revenir s'installer au pays, où un mariage malheureux et une incapacité remarquable à ménager les susceptibilités d'autrui, finirent par lui coûter à peu près tout ce qu'il avait gagné jusque là.

A la fin de sa vie, à nouveau tombé dans la misère, il entreprend d'écrire ses Mémoires... qui seront remarquées par Anatole Le Braz, très partiellement et très imparfaitement publiées dans la Revue de Paris en 1905 puis plus ou moins oubliées jusqu'à leur redécouverte, presque un siècle plus tard, où elles devinrent un grand succès de librairie.
L'édition qu'on tient là entre les mains est elle aussi incomplète, taillant volontairement dans de nombreuses digressions sans doute un peu pénibles à lire mais que j'ai été un peu frustrée de ne pas pouvoir découvrir. Qu'importe, c'est un texte passionnant et unique en son genre dont l'auteur, aussi intelligent que borné, curieux, intransigeant à l'excès, agaçant, attachant malgré tout, peut difficilement laisser indifférent.
Tags: bouquins, challenge 19e siècle : critiques
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Un an de films - 2020

    Janvier Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2020. USA) A couteaux tirés (Ryan Johnson, 2019. USA) 1917 (Sam Mendès,…

  • Un an d'expos : 2020

    Si l'épidémie m'a fait manquer pas mal de choses, surtout à la fin de l'année, 2020 aura quand même…

  • Un an de livres - 2020

    Combien de livres, cette année ? 78 titres. Ce que je n'avais pas atteint... depuis que j'ai commencé à travailler,…

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments