ys_melmoth (ys_melmoth) wrote,
ys_melmoth
ys_melmoth

Bien malin qui connait son père... - Angela Carter

Angela Carter - Bien malin qui connait son père... (Wise Children) (1991 / Christian Bourgois, 1997)
(347 pages, soit 75 km de plus pour le challenge Tour du Monde. Total : 14 600 km et 59  892 pages pour 163 livres)

Mesdames et messieurs, devant vos yeux ébahis voici dans leur dernier rôle les pétulantes, étincelantes soeurs Chance ! Autrefois starlettes du music-hall, danseuses, actrices un peu parfois, aujourd'hui vieilles dames pas trop dignes et se souciant fort peu de l'être, sur le point d'entrer en scène pour un dernier coup de théâtre. C'est qu'à soixantes-dix ans passés, elles ont encore de fort jolies jambes, le verbe haut, les manières colorées, il serait bien naïf de les imaginer rentrer sagement dans le décor !
Pour l'heure, Dora écrit. Toute une vie jouée à deux, en parfaites jumelles, des banlieues pauvres de Londres aux fastes échevelés d'Hollywood, le travail de forçat, le sourire à paillettes, les premiers amours, les folies, les désillusions, les amants... et la famille surtout. Cette famille extraordinaire dont elles ne sont que la branche illégitime, qui ancre pourtant leur histoire bien avant leur naissance, dans le monde des planches et de Shakespeare, à cheval sur deux continents. Une famille où l'on pond des jumeaux comme par tradition, où l'aventure et la démesure sont reines et où les paternités... sont rarement celles que l'on croit !

Quel plaisir que ce roman délicieusement impertinent, fantaisiste et sensuel, plein d'ombres dans les coins derrière son parti-pris de verdeur et de résolue légéreté. C'est qu'elle n'a pas été rose tous les jours, la vie de Dora et Nora Chance, leur métier n'est pas de ceux qu'on peut appeler facile, il y a eu la pauvreté, les rêves enfuis, les amours ratés, la guerre, les morts, le déclin de leur monde. Et par dessus tout, ou plutôt en ombre omniprésente, ce mal du père absent, du père indifférent, qui a si facilement règlé leur sort en les donnant à son frère. Mais il y a eu aussi beaucoup d'amour, de rires et de complicité. Et les deux frangines ne sont pas du genre à pleurer sur leur sort, loin de là. C'est bien ce qui les rend à la fois si attachantes et savoureuses : ce refus de s'apitoyer, cette volonté de croquer la vie à pleines dents tant qu'il en reste encore... jusqu'au jour des cent ans de papa !
Tags: bouquins, challenge tour du monde
Subscribe

Recent Posts from This Journal

  • Un an de films - 2020

    Janvier Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2020. USA) A couteaux tirés (Ryan Johnson, 2019. USA) 1917 (Sam Mendès,…

  • Un an d'expos : 2020

    Si l'épidémie m'a fait manquer pas mal de choses, surtout à la fin de l'année, 2020 aura quand même…

  • Un an de livres - 2020

    Combien de livres, cette année ? 78 titres. Ce que je n'avais pas atteint... depuis que j'ai commencé à travailler,…

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 2 comments