December 24th, 2013

siouxsie

Pietra Viva

Pietra Viva - Leonor de Recondo (Sabine Wesspieser, 2013)

Printemps 1505. Bouleversé par la mort d'un jeune moine dont la beauté le fascinait, Michelangelo part de Rome pour Carrare. Là-bas, sur la montagne verte au cœur de pierre blanche, il doit choisir les marbres du tombeau commandé par Jules II.
Là-bas, il vit au rythme de la carrière, partagé entre son travail et l'obsession de cette mort inexpliquée, l'obsession de la beauté disparue et pourtant éternelle. Une vie volontairement solitaire que viennent troubler quelques habitants du lieu. Un ouvrier de la carrière, avec qui il se lie d'amitié. Cavallino, le fou du village, bien plus sage peut-être que la plupart des hommes. Et Michele, un gamin dont l'affection spontanée, d'abord plus ou moins subie, finira par réveiller les souvenirs d'enfance les plus soigneusement scellés au fond de sa mémoire.

Pietra Viva est un livre plein de belles choses, un livre intéressant que j'ai lu avec plaisir, mais qui m'a laissée relativement froide. Quelque chose d'un peu trop poli et élégant dans le style, qui manque à bien saisir la part de rudesse de son personnage ? Une sensibilité trop délicate, trop centrée sur l'émotion, trop subtile, qui ne me touche guère ?

Un peu dans le même genre et sur le même artiste, quoique sur des sujets assez différents, j'avais mieux aimé Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard, plus enchanteur et plus puissant. Je ne suis pas certaine que Pietra Viva me laissera un souvenir aussi durable. Hormis peut-être celui des pages sur la chair et le marbre, si proches de ma propre fascination pour le modelé de ces corps figés dans la pierre blanche. Pour la matière minérale elle-même, dont Leonor de Recondo, je trouve, parle avec bien plus de force que des sentiments.