December 8th, 2013

siouxsie

Bingo Livres, step 6 : Les Douze muses d'Alexandre Dumas

6 / Un livre d'un auteur que vous aimez beaucoup :

Les Douze muses d'Alexandre Dumas - Dominique Fernandez (Grasset, 1999)

Un auteur que j'aime beaucoup, c'est bien. Un auteur que j'aime beaucoup qui parle d'un auteur que j'aime beaucoup, c'est encore mieux. Et Dominique Fernandez qui parle de Dumas, c'est un peu Noël avant l'heure.

Les douze muses du titre n'ont rien à voir avec les neuf de l'antiquité classique - encore qu'elles aussi puissent toutes être rattachées à la carrière du grand Alexandre.
Ce sont plutôt douze grande thématiques, autour desquelles Fernandez articule son étude de l’œuvre et de l'auteur : muse du roman, de la nouvelle, muse de l'amour et du travail, muse de Paris, de la province, muse baroque, muse du voyage, muse méditerranéenne, muse noire, fantastique, bourgeoise, et enfin russe et caucasienne.

Étude érudite, qui éclaire de Dumas les différentes facettes, les multiples influences, et par là même entreprend de réhabiliter un écrivain trop souvent méprisé par la critique littéraire contemporaine, qui le cède à un lectorat adolescent ou populaire et n'ose plus l'aimer. La muse du roman, d'ailleurs, offre l'occasion de quelques affirmations bien senties sur l'art romanesque, les rapports entre fiction et histoire, sur l'individualité de l'auteur et les dérives du roman contemporain. L'autofiction en prend au passage pour son grade - et je jubile.

Étude érudite à mille lieues de l'érudition austère, de l'érudition pensum : à l'image des Dictionnaires amoureux qu'il a contribué à créer, la culture chez Fernandez est affaire de passion, pas de devoir. Il parle de ce qu'il aime, avec autant d'enthousiasme que d'intelligence, et je mets au défi quiconque de ne pas avoir au moins envie d'aimer Dumas en refermant ce livre.
Pour ceux qui l'aiment déjà, c'est un désastre : on a envie de tout (re)lire, y compris ceux qu'on a (re)lus il n'y a pas si longtemps, dans lesquels s'offrent tant de nouvelles perspectives.

Comme (re)lire tout Dumas, là maintenant tout de suite, serait cruel pour ma pile de livres en attente, j'ai racheté du Fernandez. Ha !