November 3rd, 2013

siouxsie

RIP, Mr Reed. Au bout d'une semaine, c'est un peu tard pour le dire mais l'idée est là...

... et c'est l'occasion ou jamais de partager cette orchestration merveilleuse de Venus in Furs, découverte il y a déjà un moment.




Depuis la fin de l'adolescence, sa voix et ses mots étaient un sortilège dont je ne me suis jamais lassée. Souvenir des soirées de fumée et d'alcool, des soirs de révision, place du Panthéon, où autour d'un narguilé on finissait inéluctablement par le préférer à la grammaire et à la stylistique. Et pourtant, d'une tout autre génération, il appartenait déjà à un autre temps, un temps plus éternel que révolu mais bien distinct du présent.
J'avais eu la même réaction pour Ray Charles et Joe Strummer - ces légendes qui disparaissent sans qu'on ait pu les voir sur scène ont un côté curieusement désincarné et immuable, qui ôte presque toute réalité à leur mort. Sauf quand s'affirme l'évidence que toute occasion de les voir un jour en concert est perdue à jamais. Mais aurait-on seulement pu ?