October 28th, 2013

siouxsie

La nuit sous le pont de pierre

La Nuit sous le pont de pierre - Léo Perutz
(1953 / Fayard, 1987)



En quatorze tableaux, Léo Perutz dresse ici un portrait de Prague à la charnière des XVIe et XVIIe siècles.

Une Prague disparue, qui n'a jamais vraiment été mais forme comme la quintessence d'une ville bien réelle. Une Prague de bouffons, de courtisans, d'étudiants, d'alchimistes et de kabbalistes, gouvernée par un empereur solitaire, qu'on dit à demi-fou mais qui n'est peut-être que trop clairvoyant. Prague et son grand palais désolé, encombré de profiteurs en tout genre et de trésors du monde entier. Prague et sa cité juive, dont les ruelles tortueuses recèlent bien des mystères. Prague et ses auberges tapageuses, ses cimetières sous la lune, ses grandes forêts obscures. Ses vivants et ses morts.
Et son pont de pierre sous lequel un secret s'épanouit, qui décidera du sort de bien des hommes.

Quatorze tableaux, ou plutôt quatorze nouvelles qui se répondent les unes aux autres et forment à elles toutes un grand tableau, une grande histoire dont on ne découvre le fin mot que dans les dernières pages. Quatorze nouvelles qui se lisent comme un roman, mais toutes possèdent une chute à part entière, assez percutante ou du moins bien tournée.
La construction est admirable et l'ambiance captivante, avec cette dose d'ironie noire et de fantastique en demi-teinte qui fait la marque de l'auteur, et que j'aime tant désormais.