April 24th, 2013

siouxsie

Faites le mur !

*

Ce film aurait pu - aurait dû - être un documentaire sur le street art. Mais suite à quelques incidents de parcours que vous comprendrez en cours de route, il est finalement devenu l'histoire d'un improbable doux-dingue, un fou filmant accro de la caméra, tombé dans le chaudron du Street Art en rencontrant son propre cousin, Space Invader, dont vous avez tous pu croiser les petites mosaïques au coin d'un mur.

Vite passionné par cet univers, le fou filme, encore et encore. Il rencontre tous les grands artistes du genre, les accompagne dans leurs virées, se fait leur complice, leur assistant, et immortalise leur travail en centaines de bobines. Tous, sauf un, le plus insaisissable et sans doute le plus fascinant : Banski. L'homme sans visage qui fait s'embrasser des policemen sur les murs de Londres, l'homme qui au nez et à la barbe des services de sécurité a accroché ses propres œuvres dans les salles de la Tate Britain, du Met et de quelques autres grands musées.
Banski qu'un coup du destin - en l'occurrence incarné par Shepard Fairey - finit par mettre en contact avec notre bonhomme. Pour le meilleur... ou pour le pire. Je n'en dis pas plus, car ce qui découle de cette rencontre est assez bluffant à découvrir dans le fil du film !


Pas besoin de porter un intérêt particulier au street art, pour faire le mur avec Bransky. Le film est en revanche un excellent moyen de découvrir cet univers à part, d'une créativité foisonnante, transgressif, audacieux et intelligent... mais nullement à l'abri de ce qu'il dénonce, comme on en reçoit ici la démonstration magistrale.

Le résultat est passionnant, à la fois drôle, mordant, totalement improbable (si improbable que beaucoup de gens ont longtemps cru à un canular) et d'une portée qui dépasse de très loin l'apparent propos initial. Un film qui fait réfléchir, dont on a envie de discuter et débattre à foison une fois qu'on l'a vu - un film à voir absolument pour tous ceux qui s'intéressent un tant soit peu à l'art et aux mécanismes ambigus qui peuvent se dissimuler sous sa glorieuse bannière.
Un grand merci à veectoria_f qui m'a tant encouragée à le voir, et grâce à qui je suis tombée dans le chaudron moi aussi ! (j'espère ne pas t'avoir coupé l'herbe sous le pied en faisant le post sur Films, etc, mais j'étais trop enthousiaste pour résister ^^)